La palestine à l'heure des Start Up

OUVRIR LE PDF


Le Nouvel Observateur de cette semaine nous invite à un voyage inédit en Palestine. Non pas pour parler intifada ou pauvreté mais pour parler start up et nouvelles technologies! Dans cet article, on découvre que se met en place un écosystème entrepreneurial et technologique qui favorise l’émergence d'entreprises de technologies. Organisation d'office hours, rencontres informelles permettant a des jeunes de pitcher leur projet à des Entrepreneurs expérimentes et a des investisseurs; organisation de start-up week-end ou de hackaton, arrivée de sociétés d'investissement comme Sadara Venture ou Siraj, 1ères success stories d'acteurs high tech palestiniens ... La Palestine intègre petit à petit tous les attributs d'une Silicone Valley! Les femmes ne sont pas mise à l'écart, bien au contraire: 60 pour cent des étudiants en nouvelles technologies de Palestine sont des femmes. Et elles participent activement au bouillonnement entrepreneurial actuel, à l'instar de Huda El Jack, créatrice de la chaîne de cafés Zamn et membre du jury du Start-up Week-end, qui a quitté la Californie pour Ramallah en 2003. Il y a quelques d'année la part des nouvelles technologies dans le PIB était de 0,02%. Cette part est passée à plus de 6% aujourd'hui! Mais le développement de ce nouveau secteur économique se heurte à des contraintes inhérentes à la situation géopolitique de la Cisjordanie et les relations avec Israël. Et les acteurs dhigh tech en Palestine doivent parfois faire face à des critiques lorsqu'ils sont amenés à faire des liens avec d'autres acteurs hich tech... israeliens. A lire sur: http://obsession.nouvelobs.com/high-tech/20130402.OBS6375/palestine-generation-start-up.html

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha